En 2018, la musique urbaine camerounaise avait pris le contrôle du continent en ce qui concerne sa propagation. Diffusée presque toutes les 5 minutes dans les médias locaux, continentaux et dans les playlists YouTube la musique urbaine camerounaise est désormais au sommet . Cependant, la transition de 2018 à 2019 est fade au point où plusieurs de nos artistes qui tenaient le flambeau ont fini par perdre de leur influence: La cote a baissée.

5- Daphné

C’est l’artiste féminine camerounaise la plus diffusée et sollicitée entre 2017-2018 sans compter ses multiples récompenses reçues. Elle compte plus de 60 millions de vues cumulées pour ses différents clips ( « jusqu’à la gare », « calée », « promets moi », « My lover« ) hormis les featurings. Daphné est dans le top 10 des artistes les plus suivies en Afrique.

cependant lorsqu’on fait le ratio avec 2019, on constate que sa cote a considérablement chuté quoique les chansons qu’elle propose marchent quand même. les titres alleluia, ne lâches pas et doucement comptent environ 5 millions de vues sur YouTube ce qui est grandement inférieur aux deux années précédentes.

4- Mink’s

L’année 2019 compte pour l’instant 03 singles de Mink’s (« balengiaga », »snober » et « officialisé« ), 02 clips et plusieurs featurings qui n’ont pas marché. Le constat d’une baisse de productivité par rapport à l’année dernière ainsi que le taux de consommation de sa musique qui a quasiment chuté est flagrant.

Pourtant Mink’s en 2018 c’est plus de 7 singles et de nombreuses collaborations fructueuses pour plus de 10 millions de vues sur YouTube. Il est le rappeur le plus prolifique et influent du bled cette période là. Dommage que ce statut n’est pas conservé en 2019. Ce constat s’avère de plus en plus vrai car il a récemment lancé sur sa page un challenge question de mieux se rapprocher de ses fans. Nous attendons de voir les résultats.

3- Magasco

Depuis la fin de son aventure avec son ancien label Empire Company en Janvier 2019, la carrière de Magasco bat de l’aile. Rappelons qu’en 2018 Magasco c’est une chanson à succès (sokoto), plusieurs participations au projet power initié par Pit Baccardi, plusieurs featurings, un concert réussi au PAPOSY.

Pour 2019, il est resté productif: 03 singles et un album de 30 titres (Heart) paru au mois d’Août, mais l’histoire n’est plus la même que l’année précédente. La mayonnaise tarde à prendre pour Magasco en 2019. Aucun des clips vidéos n’a atteint 500 milles vues sur youtube cette année. Sa séparation d’avec Empire Company serait -elle l’une des raisons de ce déclin?

2- Locko

L’année 2018 de Locko est marquée par la sortie de son tout premier album The Bridge et surtout de sa signature avec Universal Music Africa en juin 2018. Plusieurs nominations aux grandes cérémonies de récompenses artistiques, Locko est l’un des artistes camerounais les plus sollicités pour des featurings en Afrique; ses singles( « Booboo »; « Hein Hein Hein ») et ses collaborations comptabilisent plus de 15 millions de vues sur Youtube.

En 2019, parmi les trois singles sortis il n y’a que « Let go » qui a bien marché. Il n’a qu’un seul featuring déjà sorti (avec Wax Dey dans Magufuli). Quant à son deuxième album Cloud 9 (il est à préciser que cet album devait sortir en Décembre 2018 s’il n’avait pas été repoussé pour Mai 2019) il n’a pas eu le même écho que le précédent (The bridge) car il a été produit par Universal Music Africa qui ne maîtrise pas les canaux de distribution locaux de la musique camerounaise. De plus, le prix de l’album est de 3500 F alors que The Bridge était à 1000 F le support physique. Tout porte à croire q’un avenir sombre se dessine pour Locko; espérons que ce ne soit pas le cas.

1- Maalhox

Ce qu’on peut retenir de Maahlox en cette année qui s’achève c’est qu’il est l’artiste Camerounais le plus actif sur les réseaux sociaux, surtout sur Facebook. Entre direct, longs posts en passant par des partages et des commentaires sur presque toutes les publications le concernant, Maalhox est plus sur la toile que dans les studios d’enregistrement. Il trouve à dire sur tous les sujets à Buzz au point où on l’a surnommé « artiste blogueur« .

Malgré le fait qu’il fasse autant parler de lui dans les médias, sa cote a carrément baissé pour ce qui est de la consommation de sa musique; ses chansons quant à elles résistent avec le temps car ce sont celles sorties entre 2016 et 2018 qui continuent de faire le tour des snacks et des boites de nuit. En 2019, Maalhox n’a sorti aucun clip. D’ailleurs, il est l’artiste camerounais qui n’investit pas trop sur le visuel, un seul single sorti en audio (« montre moi« ). Le vibeur qui a coutume de sortir le « song de décembre » n’a encore rien proposé jusqu’ici.

Source: voila-moi.com

Les articles les plus lus en ce moment:

Donnez une note à note site:

Les notes du site:

4.4
4,4 rating
4.4 out of 5 stars (based on 80 reviews)
Excellent75%
Very good9%
Average5%
Poor4%
Terrible7%

Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here