La chronologie de l’inhumation de DJ Arafat nous permet d’affirmer, sans risque de nous tromper, que la tombe de DJ Arafat n’a pas pu être refermée avant que la situation ne dégénère. En effet, les chinois ont vite pris le contrôle de la tombe dès le départ des autorités. Tout a été organisé suivant le programme des autorités présentes.

Les choses sont allées très vite. Selon la vidéo visionnée par Afriksoir.net, la cérémonie d’inhumation au cimetière du Williamsville, a commencé dans l’intimité familiale. C’est la famille conduite par la grand-mère de DJ Arafat qui a d’abord pris place sous le chapiteau dressé pour l’occasion. Puis sont arrivés les ministres Hamed Bakayoko (qui s’était éclipsé avant la fin de la veillée et avait eu le temps de se changer) et Maurice Bandaman, ainsi que l’ex-ministre Adama Bictogo.

Six employés d’Ivosep ont alors porté le cercueil au milieu de l’assistance. A ce moment-là, l’on perçoit des policiers et des membres de la sécurité des autorités. Outre la famille et les officiels, on voit quelque des membres de la Yôrôgang et quelques dizaines de curieux, bien tenus à distance par la sécurité.

Pendant ce temps, le site est sécurisé et on entend des « Daïshi, Daïshi ! » venant de la voie publique, scandés par des chinois, frustrés de ne pas pouvoir accès au cimetière. Il faut dire que la nécropole abidjanaise était déjà bouclée par la police, dès 5 h, sur ordre de la hiérarchie commandée par le Général Youssouf Kouyaté à Williasmville.

Après un léger flottement, la grand-mère de DJ Arafat s’est levée et a avancé vers le cercueil fermé. Elle a prononcé une prière et fait un discours. A ce moment-là, Tina Glamour contient difficilement ses larmes et se dirige vers le caveau qui sera par la suite aspergée d’eau bénite par la grand-mère. Les premiers tirs de gaz lacrymogène se font alors entendre depuis le carrefour du camp Agban. Les membres de la sécurité des autorités semblent impatientes que la cérémonie prenne fin.

La tombe de DJ Arafat prise d’assaut avant d’être fermée

On entend alors un homme improviser un chant : « Mon âme bénit le Seigneur ». La grande fille de DJ Arafat avance vers le cercueil et l’embrasse. Les deux autres garçons avanceront aussi vers le cercueil. Par la suite, les autorités se lèvent et le cercueil est soulevé par les agents d’Ivosep. Premiers applaudissements de la petite foule de chinois qui a réussi à être témoin de l’événement. Sur la voie, les coups de sifflets et les hourras à l’honneur de Yôrôbô se multiplient.

Le cercueil est glissé dans le caveau. Premier relâchement dans le cordon de sécurité. La foule s’approche un peu plus, les téléphones portables sortent. Les trois officiels sont debout, les six porteurs s’éclipsent. La foule est presqu’au bord de la tombe, Gros Bedel fait un speach. « Sept fois le palais de la Culture mon petit », répète-t-il.

C’est alors qu’avance Hamed Bakayoko pour s’incliner sur la tombe, la sécurité le protège contre les preneurs de selfie. Celui-ci présente ses deux paumes à l’endroit de la tombe, puis touche sa poitrine. Avance Maurice Bandaman qui fait le signe de la croix du Christ, puis Bictogo. Pendant ce temps, la tombe est toujours ouverte. On entend quelqu’un dire dans la foule : « s’ils s’en vont net, ceux-là vont venir ».

En effet, les choses vont vite et dégénèrent rapidement. Juste après le départ des autorités, quelques policiers sont présents, mais semblent n’avoir aucune mission précise. Certains prennent des vidéos. Sur la voie, le cordon de sécurité est levé juste après le départ des autorités. On entend d’abord des « Daïshi » lointains, se rapprocher rapidement. Pendant ce temps, des membres de l’organisation vêtus de tee-shirts noirs tentent de refermer la tombe. En vain. Les chinois sont déjà là et scandent « Daïshi ». Ils prennent le contrôle de la tombe. La suite est connue…

La question est donc : qui a donné l’ordre de lever le dispositif de sécurité après le départ des autorités, au point où ceux qui devaient refermer la tombe n’ont pas eu le temps de le faire, vu qu’ils ont été pris d’assaut par les chinois ?

Emmanuel Gautier

Afriksoir.net

Les articles les plus lus en ce moment:

Donnez une note à note site:

Les notes du site:

4.4
4,4 rating
4.4 out of 5 stars (based on 80 reviews)
Excellent75%
Very good9%
Average5%
Poor4%
Terrible7%

Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here