“La contribution de la France en hausse de 15%”, vient d’annoncer le président français  Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a annoncé jeudi à Lyon une hausse de 15% de la contribution française à la lutte contre le sida. La France, qui verse actuellement 1,08 milliard de dollars, n’avait plus augmenté sa contribution depuis 2010.

La présence de Paul Biya à ce sommet est indispensable dans la mesure où le Cameroun a bénéficié de l’appui du  Fonds Mondial depuis 2003 pour une valeur globale de 315.327.841.225 milliards de FCFA. Ceci à travers 19 subventions reçues (8 pour le sida, 7 pour le paludisme et 4 pour la tuberculose). Le Cameroun est aussi inscrit  aux discussions en matière de politique globale pour la pérennité, la transition et le co-financement du Fond (PTC).

Le FM souhaite utiliser son influence et ses ressources pour attirer les investissements nationaux en faveur d’activer le processus d’éradication de ces 3 maladies. C’est ainsi que le financement du Plan Stratégique National de Lutte contre le Sida 2018-2022 représente simultanément à lui seul 626.420.398 Euros à mobiliser.

En marge de cette conférence du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Emmanuel Macron et Paul Biya ont eu un tête à tête ce jeudi  pour évoquer ensemble la mise en œuvre des conclusions du ” Grand dialogue national ” au Cameroun.

Selon les indiscrétions du Quai d’Orsay  , le président français entend profiter de cette rencontre pour “conforter le Biya dans son engagement à mettre en œuvre les résolutions du Grand dialogue national “. Selon des sources concordantes, la France ne veut ni la sécession, ni le fédéralisme au Cameroun sollicité par les Camerounais anglophones. Elle va donc continuer à soutenir Paul Biya dans sa politique de décentralisation jamais aboutie depuis plus de deux décennies.

Alors que Paul Biya croyait résoudre la crise anglophone par la guerre, les États-Unis, le Parlement européen et l’ONU lui ont exigé d’aller vers le dialogue. Silencieuse, la France qui vend les armes au régime de Yaoundé, s’est rendue compte que la crise s’enlise. Elle a ainsi changé le fusil d’épaule. Dans une déclaration devant la presse camerounaise, Emmanuel Macron a  réclamé le dialogue et s’est dit prêt à accompagner le gouvernement  camerounais  pour la résolution de cette crise.

Cependant, le chef d’État français qui a déclaré soutenir le Gouvernement  et le peuple  camerounais pour une résolution de la crise “sans ingérences extérieures”, a aussitôt ajouté que ” la France est pour la décentralisation et l’intégration régionale” Autrement dit, la France, bien avant le dialogue, a instruit à Paul Biya la feuille de route sur la décentralisation, et lui a interdit la voie du retour au fédéralisme, encore moins, la sécession. Le chef d’État camerounais qui s’est autoproclamé ” meilleur élève de la France”, est donc reparti voir son maître pour rendre la copie du Grand dialogue national , et recevoir la correction avant la mise en application des leçons reçues à Lyon.

La France vient d’ailleurs d’envoyer un nouvel ambassadeur au Cameroun en la personne de  Christophe Guilhou, qui a présenté ses lettres de créance au Président de la République Chef de l’Etat et du gouvernement  Cameroun Paul Biya . Preuve que les relations sont au beau fixe entre la France et sa nouvelle colonie.

Téléchargez notre application Android

Les articles les plus lus en ce moment:

Donnez une note à note site:

Les notes du site:

4.5
4,5 rating
4.5 out of 5 stars (based on 99 reviews)
Excellent76%
Very good11%
Average4%
Poor3%
Terrible6%

Partagez avec vos amis

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here