World news – Renault lance le plan «Renaulution» pour aider à restaurer la rentabilité

0
18

PARIS (Agefi-Dow Jones) – Renault a dévoilé jeudi son plan stratégique «Renaulution» pour réaligner la stratégie du constructeur de la course au volume à la création de valeur et se préparer à s’implanter dans la chaîne de valeur de la Nouvelle Mobilité Le plan stratégique de Luca de Meo, PDG de Renault depuis juillet, se décline en trois phases. Le premier, «Resurrection», court jusqu’en 2023 et donnera la priorité à la restauration de la rentabilité et à la génération de liquidités, grâce notamment au repositionnement du groupe vers des marchés à plus forte marge comme l’Amérique latine, l’Inde ou la Corée. Cette phase est suivie d’une autre phase appelée «Rénovation», qui durera jusqu’en 2025 et visera à renouveler et enrichir la gamme des trois marques du Groupe: Renault, Dacia-Lada et Alpin. Le constructeur prévoit d’introduire 24 nouveaux modèles d’ici 2025, dont au moins dix véhicules électriques. Environ la moitié des véhicules commercialisés sont proposés dans les segments C (petites voitures) et D (berlines). Le rafraîchissement du portefeuille de produits de Renault devrait signaler une augmentation des prix de vente. La phase «Révolution», qui débute en 2025, vise à faire évoluer le modèle économique de Renault vers la technologie, l’énergie et la mobilité. Pour ce faire, le groupe diamantaire va créer une nouvelle entité commerciale dénommée Mobilize pour développer de nouvelles sources de profit à partir de la data, de la mobilité et des services énergétiques au profit des conducteurs. Mobilize devrait générer plus de 20% des ventes de Renault d’ici 2030. La mise en œuvre du plan «Renaulution» ira de pair avec la mise en place d’une nouvelle organisation. « Les fonctions d’ingénierie sont responsables de la compétitivité, des coûts et des délais de mise sur le marché » et « les marques pleinement responsables gèrent leur rentabilité », a indiqué un communiqué de Renault. 3 milliards d’euros prévus d’ici 2025 dans les usines, le nombre de plates-formes de production sera rapidement divisé par trois, la capacité industrielle de Renault tombera à 3,1 millions de véhicules d’ici 2025.Le constructeur entend également maintenir sa stricte discipline de coûts et avoir des coûts fixes jusqu’en 2025 Économisez 3 milliards d’euros. D’ici là, Renault souhaite également économiser 2 points, le pourcentage du chiffre d’affaires consacré aux investissements et aux dépenses R&D est de 8%. L’ensemble de ces efforts devrait notamment permettre à Renault d’abaisser le seuil de rentabilité de 30% d’ici 2030 que le groupe de fourmis dispose d’une marge de groupe supérieure à 3% d’ici 2023 et d’au moins 5% d’ici 2025. Les dirigeants anticipent également un cash-flow opérationnel du secteur automobile de 3 milliards d’euros en données cumulées entre 2021 et 2023 et 6 milliards d’euros entre 2021 et 2025. A la Bourse de Paris, l’action Renault a reculé de 3% à 34 en début de séance jeudi , 74 euros. Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; 33 (0) 1 41 27 47 31; [email protected] ed: VLVAgefi-Dow Jones The Financial NewsDow Jones Newswires14 janvier 2021 03:14 ET (08:14 GMT)

PARIS (Agefi-Dow Jones) – Renault a dévoilé jeudi son plan stratégique « Renaulution » pour réaligner la stratégie du constructeur de la course au volume à la création de valeur et se préparer à s’implanter dans la chaîne de valeur de la Nouvelle Mobilité.

Le plan stratégique de Luca de Meo, PDG de Renault depuis juillet dernier, est en divisé en trois phases. Le premier, « Resurrection », court jusqu’en 2023 et donnera la priorité à la restauration de la rentabilité et à la génération de liquidités, grâce notamment au repositionnement du Groupe vers des marchés à plus forte marge comme l’Amérique latine, l’Inde ou la Corée.

Sur ces Cette phase est suivie d’une autre phase appelée «Rénovation», qui durera jusqu’en 2025 et servira à renouveler et enrichir la gamme des trois marques du groupe: Renault, Dacia-Lada et Alpine. Le constructeur prévoit d’introduire 24 nouveaux modèles d’ici 2025, dont au moins dix véhicules électriques. Environ la moitié des véhicules commercialisés sont proposés dans les segments C (petites voitures) et D (berlines). Le renouvellement du portefeuille de produits de Renault devrait signaler une hausse des prix de vente.

La phase de «révolution», qui débutera en 2025, a pour objectif de faire basculer le modèle économique de Renault vers la technologie, l’énergie et la mobilité. Pour ce faire, le groupe diamantaire va créer une nouvelle entité commerciale dénommée Mobilize pour développer de nouvelles sources de profit à partir de la data, de la mobilité et des services énergétiques au profit des conducteurs. Mobilize devrait générer plus de 20% des ventes de Renault à l’horizon 2030.

La mise en œuvre du plan «Renaulution» sera accompagnée de la création d’une nouvelle organisation. «Les fonctions d’ingénierie sont responsables de la compétitivité, des coûts et des délais de mise sur le marché» et «les marques pleinement responsables gèrent leur rentabilité», précise un communiqué de Renault.

Dans les usines, le nombre de Réduire rapidement les plates-formes de production de moitié à trois, et la capacité industrielle de Renault passera de 4 millions de véhicules en 2019 à 3,1 millions de véhicules en 2025.

Le constructeur entend également maintenir sa stricte discipline de coûts et avoir des coûts fixes de 3 jusqu’en 2025. Économiser des milliards d’euros. D’ici là, Renault souhaite également réduire la part des ventes de 2 points de pourcentage. Un business pour les investissements et dépenses de R&D à 8%.

Tous ces efforts en particulier devraient permettre à Renault d’abaisser le seuil de rentabilité de 30% d’ici 2030. Auparavant, le groupe table sur une marge opérationnelle de plus de 3% au niveau du groupe d’ici 2023 et 2023  » au moins 5% d’ici 2025.

Les dirigeants prévoient également que le cash-flow opérationnel des activités automobiles entre 2021 et 2023 sera de 3 milliards d’euros en données cumulées et atteindra 6 milliards d’euros entre 2021 et 2025.

A la bourse de Paris, l’action Renault a reculé de 3% à 34,74 euros en début de séance jeudi.

PEUGEOT: les ventes mondiales ont reculé de 27,8% à 2,51 millions de véhicules en 2020

IMPLANET: Implanet en négociations exclusives pour acquérir un fabricant d’implants pour la chirurgie du rachis

GL EVENTS: GL events n’atteint pas l’objectif de vente

IPSOS: « Croissance organique positive en fin d’année » chez Ipsos

EKINOPS: Ekinops a bien résisté économiquement en 2020

PRODWAYS: Prodways revient au niveau de fin 2018 en bourse

CARREFOUR:
Le rachat de Carrefour par un groupe étranger serait une difficulté majeure – Le Maire

Ref: https://investir.lesechos.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]