World news – La Tunisie célèbre le 10e anniversaire de sa révolution dans un tout petit espace

0
10

La police a empêché jeudi une poignée d’activistes de commémorer la révolution tunisienne que Ben Ali a évincée du pouvoir le 14 janvier 2011 pour avoir violé les installations sanitaires, qui est muet le 10e anniversaire

Ni le principal syndicat de l’UGTT ni les autres organisations n’ont appelé à manifester cette année, car plus de 50 décès par jour sont enregistrés en Tunisie et les médecins sont de plus en plus conscients des difficultés croissantes à trouver des lits pour Covid gravement malades – Sensibiliser les patients. 19.

Quelques dizaines de Tunisiens, dont plusieurs blessés lors de la répression de la révolution qui réclamaient la reconnaissance de leur statut de victime, ont tenté de manifester sur l’avenue Bourguiba, site symbolique de la révolution.

Ils en ont été empêchés pour rejoindre l’artère principale de la capitale, centre névralgique du régime de Zine el Abidine Ben Ali, devenu le cœur de la révolution, où les citoyens se réunissent généralement tous les 14 janvier pour raviver l’espoir d’un avenir. mieux.

« C’est une détention politique et non sanitaire », ont déclaré les manifestants, réagissant à l’important instrument de sécurité qui a été utilisé dans le centre-ville pour la détention de quatre jours qui a débuté jeudi.

Les autorités  » veulent négliger cette date historique « , a accusé un juge, Kalthoum Kannou, de l’absence de cérémonie officielle.

Le Premier ministre Hichem Mechichi a seulement exprimé ses » condoléances aux martyrs « de la révolution sur Facebook et a promis la » dignité exigée en 2011  » « à réaliser.

Jeudi, Amnesty a regretté » l’impunité « des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur accusés de leur rôle dans la répression en 2011 et a exhorté les autorités tunisiennes à » fournir des garanties à ceux qui le font. de meurtre »et d’autres violations graves de manifestants pacifiques seront jugés.

Quand les rues sont presque vides, les gués sont ouverts des rassemblements pour la justice sociale dix ans après le début de la révolution avec des cris pour « la liberté, le travail, la dignité ».

La hausse des prix, le chômage persistant et l’échec croissant des services publics, alors que la pandémie a encore exacerbé la précarité, conduire à une déception à la hauteur des espoirs nés en 2011.

Le 14 janvier de cette année, après plusieurs semaines de troubles provoqués par l’auto-immolation d’un vendeur ambulant à l’intérieur des terres, une foule sans précédent s’est rassemblée sur l’avenue Bourguiba devant le ministère de l’Intérieur.

Anger Against Misery se retourne contre le régime, et la foule chante « Get Out ». Le même soir, Ben Ali s’est enfui dans un exil doré en Arabie saoudite, où il est mort en 2019.

Cette fuite après 23 ans de règne a été suivie de soulèvements dans plusieurs pays de la région et du renversement d’autres autocrates, jusqu’alors considérés comme inaltérables. Cependant, la Tunisie est le seul pays à avoir poursuivi sa démocratisation.

Les États-Unis, avec la voix du secrétaire d’État Mike Pompeo, ont salué un « exemple de démocratie inclusive dont la constitution respecte les droits des femmes, des minorités, la liberté d’expression et d’association » .

« Nous pouvons être déçus, cela ne veut pas dire que nous le regrettons: dix ans, ce n’est pas grand-chose pour changer un système qui existe depuis des décennies, et nous pouvons être fiers des progrès », a déclaré Alaa Talbi, président l’ONG Tunisian Forum for Economic and Social Rights.

« Nous avons mis en place un nouveau système politique, nous nous sommes mis d’accord sur une constitution, même si elle n’est pas encore pleinement mise en œuvre, et nous avons respecté les délais électoraux », explique-t-il .

La Tunisie, qui dépend largement des bailleurs de fonds internationaux, a conclu au printemps dernier un programme d’appui du Fonds monétaire international e pour relancer son économie.

La pandémie a plongé le tourisme, un pilier de l’économie secoué par des attaques meurtrières en 2015, dans une nouvelle crise qui a laissé des dizaines de milliers de personnes au chômage.

La production de phosphate et de pétrole a été entravée par des manifestations réclamant des emplois et des infrastructures.

La classe politique, fragmentée et paralysée par les luttes de pouvoir, se bat pour ses actions et est accusée de servir ses intérêts personnels.

Compte tenu du manque de perspectives, les vols clandestins vers l’Europe ont atteint un niveau sans précédent depuis 2011. Les Tunisiens, qui viennent illégalement en Italie cinq fois plus souvent en 2020 que l’année précédente, sont la principale nationalité arrivant sur la côte italienne.

Les déceptions et les frustrations alimentent aussi la nostalgie du passé et le retour des partisans de l’ancien régime au politique et front médiatique.

Mais « les jeunes qui ont grandi dans une Tunisie libre croient toujours en la révolution », a déclaré Talbi.

Consultez les articles dans la section Internationale,
Suivez les informations en temps réel et accédez à notre analyse de l’actualité.

Donald Trump: Lieux de pouvoir La lettre du Maghreb demain 2021: ce que le Covid va changer

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique des cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu du point inclus dans votre fiche.

Pour ce faire, saisissez votre numéro de participant dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]