World news – FR – Congé compensé pour aidants familiaux: « C’est un premier pas, mais c’est largement insuffisant », témoigne la mère d’une fille trisomique

0
18

Caroline Boudet, journaliste, maman d’une petite fille trisomique, auteure de L’effet Louise aux éditions Stock, a accueilli jeudi 1er octobre sur franceinfo la mise en place d’un congé compensé familial de trois mois soignants Elle voit « une reconnaissance du statut de soignant », même si elle considère que « c’est largement insuffisant »

franceinfo: La mise en place du congé pour aidants naturels est-elle une bonne nouvelle pour vous?

Caroline Boudet: Je me souhaite la bienvenue, dans le sens où c’est encore une reconnaissance du statut d’aidant Il y a maintenant un jour férié Le mot entre maintenant dans l’esprit des gens et on reconnaît que les proches font un travail important Mais j’avoue que trois des mois sur toute une carrière, c’est-à-dire sur toute une vie, ce n’est pas beaucoup. Si j’arrête d’aider ma fille handicapée, aurai-je plus de temps dans vingt ans pour aider mes parents âgés ou mourants? Cela soulève des questions C’est une première étape, mais elle est largement insuffisante

C’est vrai qu’il y a de l’usure, il y a une fatigue psychique qui s’installe et ça peut bien être en effet de pouvoir peut-être poser deux semaines ou trois semaines Comme beaucoup de soignants au départ, je ne voulais pas être considérée comme une soignante parce que je suis la maman de ma petite fille et que je fais ce qu’il faut pour elle Mais après, il faut encore se rendre compte qu’il y a des choses que l’on fait vraiment en plus des autres Au-delà d’une idée de Vacances, j’aimerais vraiment beaucoup que nous regardions l’aide individuelle que nous pourrions apporter aux familles

Je ne suis plus salarié, je travaille en freelance, mais c’était aussi pour gagner un peu plus de flexibilité et de liberté dans mes journées Même si l’employeur est conscient, même s’il est bienveillant, de la fatigue que cela représente même si seulement demander de pouvoir s’absenter pour des rendez-vous médicaux ou paramédicaux qui sont très souvent en milieu de journée On peut ressentir la lassitude des collègues C’est vrai que c’est un peu lourd Et puis, au bout d’un moment, on se lasse de demander, car demander, c’est toujours se souvenir que nous avons un être cher qui a une maladie, un handicap Ce n’est pas facile et nous ne voulons pas voir notre vie réduite Ce n’est pas parce que nous aidons que nous voulons arrêter de travailler Souvent c’est même très important en plus d’avoir une vie professionnelle et sociale à côté C’est important pour le soignant et pour la personne aidée Si les soignants ne sont pas de bonne humeur, c’est très, très compliqué Alors oui, pour plus de flexibilité, beaucoup plus d’en parler et de sensibiliser car c’est encore quelque chose que l’on finit aussi par se taire

Aidants naturels, Aidants

World news – FR – Congé compensé pour aidants naturels: « C’est un premier pas, mais c’est largement insuffisant », t © la mère d’une fille avec le syndrome de Down



SOURCE: https://www.w24news.com/news/world-news-fr-cong-compens-pour-aidants-familiaux-cest-un-premier-pas-mais-cest-largement-insuffisant-tmoigne-la-mre-dune-fille-trisomique/?remotepost=364199

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]