. World News – FR – Béatrice Dalle: « Je suis passée d’une grande adolescente à une icône du Festival de Cannes. « 

0
11

. .

Le film a attiré 3,6 millions de téléspectateurs en 1986, est devenu un culte, et a révélé son casting Jean-Hugues Anglade et Beatrice Dalle. L’histoire d’amour passionnée entre Zorg, romancier marginal, et Betty, une fille sauvage, « 37 ° 2 le matin » de Jean-Jacques Seeleix, est diffusée sur France 5 dans le cadre de l’émission « Place au cinéma ». (à 20. 50 heures). Le drame est présenté par le producteur Dominique Besnehard, qui a découvert Béatrice Dalle lui-même. A 20 ans, la jeune femme venait de poser pour un magazine. L’actrice nous raconte ses souvenirs de ce tournage mouvementé.

BÉATRICE DALLE. Dominique (ndlr: Besnehard) m’a vu dans un magazine intitulé « Photo ». . Il m’a appelé. Il pensait que tout le monde voulait faire des films, mais je ne me suis pas dérangé: j’étais une petite fille qui vivait dans des squats, je ne connaissais aucun acteur. Je ne pensais pas qu’il était assez gentil. Alors j’ai raccroché. Dominique m’a rappelé et m’a pris de mon accroupi! Nous avons pris un café devant la Comédie-Française, il m’a parlé du « 37 ° 2 . . . « . Puis nous sommes allés dans une librairie: quand je me suis vu, l’homme à la caisse m’a dit que cette fille ressemblait à l’héroïne du livre de Philippe Djian (ndlr: « 37 ° 2 am Morgen »)!

J’avais 80 ans. 000 francs reçus (NDLR: cela correspond à environ 21. 400 euros en tenant compte de l’inflation). J’étais le moins payé de l’équipe, mais c’était énorme pour moi. Nous avons fait l’amour avec beinix, mais nous avons continué à nous battre. J’ai pris la Mercedes jaune une fois et je l’ai volontairement mise dans le mur. Pour une scène moi, qui suis très humble, j’ai dû mettre mon T-shirt pour que nous puissions voir mes fesses: Beinix a crié, alors j’ai crié plus fort et j’ai demandé à nettoyer la plage, juste pour le faire ch … Et dans le Dans la séquence où Betty jette tout dans la cuisine, j’ai braqué sa caméra sur Jean-Jacques au sol: il a tout pris en face!

C’était horrible. Je n’ai pas été prévenu que toute l’équipe serait sur le plateau. Nous devions faire des gros plans, nous avons donc dû répéter chacun de nous, Jean-Hugues et moi. Quand le film a été projeté pour la première fois, ma mère était derrière moi: je viens d’une famille religieuse et catholique, alors j’ai fondu sous le siège. Mais je suis fier du film: il n’y a pas de scène libre.

Le film a complètement changé ma vie. Je suis passé d’une grande adolescente à une icône du Festival de Cannes 1986. Monter les marches de la fille de « 37 ° 2 . . . « A voir, des bus avaient été affrétés depuis Bordeaux ou Strasbourg. Lors du dîner final, le gâteau s’appelait même « Béatrice Dalle ».

Oui, j’étais alors avec mon mari (NDLR: En 1985, Béatrice a épousé le peintre Jean-François Dalle). J’ai acheté un appartement. La banque m’a donné du crédit: plus vous en avez, plus nous vous en donnons. Et puis j’ai reçu beaucoup de suggestions. Je viens d’une famille sans argent: le cinéma a fonctionné pour moi, alors j’ai continué.

J’ai toujours décidé quoi faire de mon corps. Quand il y a eu le mouvement #MeToo, on m’a demandé si j’avais eu de mauvaises expériences: je n’ai jamais eu. Quand Harvey Weinstein m’a présenté Mickey Rourke, Mickey a tenté sa chance avec moi: les garçons ont vu que je ne bougeais pas une oreille, alors ils lui ont dit que ça n’en valait pas la peine! Je ne mange pas ce pain. Le slogan de ma vie est la dignité.

On se voit rarement, mais Jean-Hugues sera toujours dans mon cœur. Chaque année, nous nous envoyons des messages pour nous souhaiter une bonne année: il signe Zorg, je signe Betty. Dominique (NDLR: Besnehard), c’est plus que ma famille. Et Jean-Jacques (beinix), je l’aime aussi, même si on ne se voit pas.

J’ai dû remonter sur scène avec Virginie Despentes et Casey (ndlr: pour l’émission « Viril », dans laquelle l’actrice, l’écrivain et le rappeur présentent des textes féministes et antiracistes): on n’en a pas eu depuis joué 3. Mars, c’est trop triste! Sinon, je vais commencer un film belge, « Fils de », dans lequel je joue la mère de trois voyous. . Et je dois terminer le film de Claude Lelouch «L’Amour, c’est mieux que la vie» et faire un documentaire sur Claude: j’interviewe toutes les actrices qui ont travaillé avec lui. .

Nous devons souhaiter un peu d’amour au monde. J’ai un mari merveilleux (NDLR: son compagnon Paul Bichet). Et puis baise sa mère avec le coronavirus! Non, je ne suis jamais malade: les mauvaises herbes sont fermes! C’est ce qu’Annie Girardot, que j’aimais tant, m’appelait: « The Weed ».

Betty Blue, Béatrice Dalle, Jean-Jacques Seeleix et Jean-Hugues Anglade

Actualités du monde – FR – Béatrice Dalle: «Je suis passée d’adolescente adulte à icône au Festival de Cannes devenir «  »
. Titre associé :
– <a href = "/? s = Béatrice Dalle:« Je suis passée d'une grande adolescente à une icône au Festival de Cannes. Dalle: "Je suis passée d'une grande adolescente à une icône du Festival de Cannes"
Béatrice Dalle: cette scène audacieuse et iconique difficile à tourner

Ref: https://www.leparisien.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]