Weltnachrichten – DE – La pénalité de poids est conforme à la constitution

0
14

. .

fichiers, recherches, chiffres pour mieux comprendre les problématiques stratégiques de votre marché et anticiper les évolutions de votre métier, gérer au mieux vos activités, partager expériences, points de vue et réalisations. . .

Publié le 4. Janvier 2021 par Beyond, vous devez en savoir plus. De plus, vous devez en savoir plus. De plus, vous devez en savoir plus. De plus, vous devez en savoir plus. Fabio CROCCO.

Le Conseil constitutionnel n’a pas contesté la pénalité de poids. Interrogée par certains députés et sénateurs, cette sentence a finalement été jugée conforme aux règles de la Constitution.

Si la pénalité de poids pour l’achat d’un véhicule neuf de plus de 1,8 tonne est bien inscrite dans la loi de finances 2021 (mise en œuvre en 2022), la CNPA, avec le soutien de certains députés (sénateurs et députés), a tenté de faire passer la mesure par le biais de la Saisie du Conseil constitutionnel levée en décembre. AU?? À bien des égards, cette taxe sur le poids aurait pu paraître inconstitutionnelle.

Pas aux yeux du Conseil constitutionnel, qui a rendu sa décision le 28. Décembre a émis. Il estime que plusieurs dispositions de la loi de finances pour 2021 sont conformes à la Constitution, notamment la pénalité de poids (voir encadré). .

La CNPA prend acte de cette décision et regrette que les arguments qu’elle a présentés au Conseil constitutionnel n’aient pas été retenus. « Il était important d’aboutir à la fin de la logique avec le Conseil constitutionnel, en affirmant le point de vue de toute la profession », a déclaré Xavier Horent, délégué CNPA..

17. L’article 171 prévoit une taxe de masse dans les règles de fonctionnement des voitures particulières, dont la réglementation est définie à l’article 1012 ter A de la législation fiscale générale. 18e. Les pétitionnaires et les députés estiment que ces dispositions méconnaissent les principes d’égalité devant la loi et devant la fonction publique. Au soutien de ces griefs, ils font d’abord valoir que le seuil de perception de la taxe en exonère la grande majorité des véhicules et que l’exonération des véhicules fait de l’électricité, de l’hydrogène et des hybrides au regard de l’objectif poursuivi, des véhicules en fonction de leur poids et ne pas taxer leurs émissions de dioxyde de carbone, non justifié. Ils soutiennent ensuite que cette taxe, qui peut également être combinée avec la taxe sur les émissions de dioxyde de carbone, serait une confiscation. . Enfin, ils ajoutent que ces dispositions entraîneraient une différence de traitement injustifiée si le taux d’imposition était le même que celui en vigueur au moment de la première immatriculation du véhicule. Délai de traitement de la demande d’immatriculation. 19e. Les sénateurs pétitionnaires affirment également que le législateur aurait prélevé la taxe principalement sur les véhicules fabriqués à l’étranger compte tenu du seuil d’imposition.. 20e. Le principe de l’égalité avant impôts publics ne serait pas respecté si l’impôt était de nature confisquante ou si une catégorie de contribuables était indûment chargée en ce qui concerne leur capacité contributive. 21e. Les dispositions contestées stipulent qu’à partir du 1. Janvier 2022 sont soumis à une taxe dont le montant correspond au produit entre un prix unitaire de dix euros par personne kilogrammes et la proportion de leur masse qu’un seuil de 1. Dépasse 800 kilogrammes. Cette taxe est payée par le propriétaire du véhicule lors de sa première immatriculation en France. . 22e. Premièrement, il est ressorti des travaux préliminaires que le législateur a estimé que les voitures particulières les plus lourdes provoquent une pollution environnementale spécifique en raison de leur forte consommation de matières.. Les matériaux et l’énergie nécessaires à leur construction et leur utilisation, ainsi que l’espace qu’ils occupent dans le trafic routier. En adoptant les dispositions litigieuses, le législateur a voulu empêcher l’acquisition de tels véhicules par des augmentations de prix dans le cadre de ses mesures en faveur de l’environnement. 23. D’une part, si les dispositions litigieuses, quel que soit leur poids, exonèrent certains véhicules électriques hybrides et véhicules électriques ou à hydrogène de cette taxe, cette différence est le traitement justifié par la volonté du législateur d’empêcher cette taxe d’entraver l’achat de véhicules. dont il estime l’empreinte écologique globale plus faible et qu’il promeut et favorise également l’acquisition pour cette raison. 24. En fixant le tarif et le seuil de détermination du montant de la taxe au moment de la première immatriculation du véhicule, les dispositions contestées n ° ne trouvent pas de distinctions injustifiées en soi. 25e. S’agissant de l’objectif qu’il s’est fixé comme objectif d’empêcher l’acquisition de véhicules qui, en raison de leur poids, ont les effets les plus néfastes sur l’environnement, le législateur Lei a pu prévoir que cette taxe était la seule quel que soit le constructeur. Voitures particulières dont le poids est supérieur à 1. 800 kilogrammes. 26e. Deuxièmement, il ne peut être raisonnablement soutenu qu’une taxe qui ne concerne que l’achat de certaines voitures particulières par un particulier est de nature confisquante. . 27. Il s’ensuit que les dispositions litigieuses ne négligent pas le principe d’égalité devant les charges publiques. 28. En conséquence, le premier alinéa a et la première phrase du deuxième alinéa a du paragraphe II de A et les paragraphes A et B de l’article III du paragraphe 1012 ter A du Code général des impôts ´s ainsi que le 2 ° du paragraphe V du même article, le principe L’égalité devant la loi ou d’autres exigences constitutionnelles est conforme à la Constitution. Il en est de même pour le transfert du 1 ° alinéa V du même article 1012 ter A au 3 ° alinéa V de l’article 1012 ter du code général des impôts dans sa rédaction résulte de l’article 55 de la loi différée.

© 2021 Décision Atelier est une marque du groupe Infopro Digital | Mentions légales | Hotline technique

Conseil constitutionnel, Constitution, Sénat

Weltnachrichten – FR – Selon la Constitution, la peine pèse bien
Titre associé :
Le Conseil constitutionnel valide la sanction au poids
La pénalité de poids bien conforme à la Constitution
Le Conseil constitutionnel valide la nouvelle taxe en fonction du poids du véhicule
Le Conseil constitutionnel approuve la Pénalité de poids
Weltnachrichten – FR – Le Conseil La Constitution maintient la sanction lourde

Ref: https://www.decisionatelier.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]