Garde alternée (France 2) : le triangle amoureux revisité

    0
    16

    Traité des centaines de fois, l’adultère, cher au maître du vaudeville Georges Feydeau, reste un thème inépuisable de la comédie française. Alexandra Leclère (Les Sœurs fâchées, Le Grand Partage) s’essaie à l’exercice, en s’inspirant de sa propre expérience : s’être fait pincer en flagrant délit d’infidélité par SMS interposés. « Il y a quelques années, j’ai eu une histoire d’amour passionnelle avec un homme marié, jusqu’à ce que sa femme tombe sur nos textos. » Tel est le point de départ de cette comédie farfelue, parfois chaussée de gros sabots, heureusement portée par l’imbattable trio Valérie Bonneton (l’épouse), Didier Bourdon (le mari) et Isabelle Carré (la maîtresse). Sandrine, violoniste mariée depuis quinze ans, deux enfants, découvre que son époux, professeur de littérature à la Sorbonne, a une aventure extraconjugale. Le choc passé, elle rencontre sa rivale, Virginie, gentille libraire, et lui propose de partager le mari volage, une semaine sur deux. Non sans une petite idée derrière la tête…

    La bonne idée est d’avoir fait de Didier Bourdon, qui n’a pas tout à fait le look d’un séducteur, un objet de désir que vont se disputer les deux rivales. « Certes, ce n’est pas Brad Pitt, s’amuse l’ex-Inconnu. C’est un homme tout à fait normal, sincère- ment amoureux de sa femme, mais installé dans une routine qui le conduit à lever les yeux sur une autre, simplement parce qu’elle a manifesté du désir pour lui. » Alexandra Leclère a bien choisi le titre de son film : il dit l’immaturité du personnage. « Dans le fond, c’est un enfant, ce mec », ajoute Didier Bourdon. Avouons-le, le film n’évite pas les facilités et les clichés sur le couple, que l’usure « force » à l’adultère. Mais ne boudons pas notre plaisir, car c’est souvent très drôle.

    Jo (France 4) – Didier Bourdon et Audrey Fleurot : « Tous les personnages ont été actualisés »

    Servies par des répliques hilarantes et des situations bien perchées, Isabelle Carré et Valérie Bonneton s’amusent comme des folles. « Dans la vie, ce genre de proposition m’est inconcevable. Je suis tout ou rien. Et s’il y a trahison, il n’y a plus rien », explique la tornade Bonneton. Armée de son sens du rythme et de son sourire XXL, elle donne tout. Y compris dans les scènes dénudées, pas vraiment sa tasse de thé: «Je me suis dit que je n’aurais pas deux fois dans ma vie d’actrice la possibilité de danser à poil dans la fontaine de la place Saint-Sulpice, à Paris ! Ça ne se refuse pas. J’y suis allée à fond, même si l’eau était bien glacée… » Pour autant, l’ex-Fabienne Lepic (Fais pas ci, fais pas ça) ne fait jamais d’ombre à sa partenaire de jeu. D’avantage habituée aux films d’auteurs (21 nuits avec Pattie, Cherchez Hortense…), les incursions d’Isabelle Carré dans l’humour sont rares. Elle révèle, ici, une belle nature comique : « Garde alternée m’a donné l’occasion de sortir de ma zone de confort. Je me suis laissé embarquer par les situations totalement délirantes du film. »


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]