CM – Projet d’attaque de Bézier: un adolescent fasciné par la violence

0
17

Le profil de l’adolescent arrêté à Béziers se dessine. Soupçonnée de préparer un attentat, la jeune fille de 18 ans a été arrêtée lors d’une opération de la DGSI et inculpée d ‘ »association antiterroriste » et de « possession d’incendiaires » ou de « produits explosifs » en relation avec une société terroriste.

Leïla B. est en garde à vue depuis son arrestation dans la nuit de samedi à dimanche, en plein week-end de Pâques, après une perquisition de la maison familiale dans un quartier populaire de Béziers. Elle a été placée en détention conformément aux exigences du parquet antiterroriste (Pnat). Cependant, la jeune femme était inconnue des services jusqu’à des informations récentes, qui, selon un communiqué du Pnat, « indiquent la menace d’un attentat contre une église ».

Les premières avancées de l’enquête, dont Le Parisien répète, peignez le portrait d’une jeune fille fascinée par la violence. C’est ce que montre notamment un cahier retrouvé lors de la perquisition de la maison familiale, sorte de journal macabre dans lequel la jeune fille décrivait en détail ses projets. Selon le quotidien, ce cahier regorge de représentations de pistolets, de couteaux, d’explosifs faisant des schémas, mais aussi de sourates incitant au jihad, de croix gammées, « un croquis d’un soldat nazi ou d’un bourreau de Daech à la tête décapitée ». «  »

Dans un texte daté du 9 novembre 2020, l’adolescente a écrit: «Il est 12h11, je viens de me réveiller et je suis très occupée, admet-elle. Je dois acheter une tenue, du peroxyde d’hydrogène, un contenant en verre […] Bientôt tout sera fini, bientôt je me vengerai. Désormais, personne ne pourra m’arrêter… ». Sa chambre est ornée d’une affiche des tours jumelles du World Trade Center, et des photos du corps de Samuel Paty sont imprimées. Aucun explosif constitué n’a été découvert, mais de nombreux éléments qui entrent dans sa composition suggèrent une action future.

«Le jour J, je me lève le matin et prépare tout à l’avance. Vers 9h10, je tuerai un de mes voisins et déciderai ensuite si je tuerai 3 autres voisins, a-t-elle encore écrit. […] Ensuite, je vais au lycée et je commence le massacre. Je vais faire exploser, détruire des choses, tuer tout le monde à ma façon. Dans les réseaux sociaux et via des applications de messagerie, la jeune fille s’adresse à des interlocuteurs qui pourraient être des djihadistes. «Chrétiens, je tuerai. Coupez les têtes. Je vais tuer les gens de l’église, oui, Montpellier en France « , assure-t-elle l’un d’entre eux.

Dans l’application télégramme, Leïla B. faisait aussi partie d’un groupe qui » rassemble des néo-nazis, selon au Parisien et aux groupes de supporters de Daech. «  ». Elle assure aux enquêteurs: « Je ne m’intéressais à ces deux idéologies que pour justifier ma fascination pour la mort violente, assure la jeune femme. Je n’y croyais vraiment pas non plus. » « 

Lors de l’opération de la DGSI arrêtée, la mère et les trois sœurs de la jeune femme ont été libérées en début de semaine. Radicalisation constatée à leur égard « , lit-on dans le communiqué.

Quant à votre dernière déclaration, je suis entièrement d’accord avec vous. L’absence de père pour cette jeune fille n’a probablement rien à voir avec la procréation assistée ou la maternité de substitution. Malheureusement, il y a déjà trop de raisons qui poussent un père à se retirer. En particulier, la mort ou la lâcheté et l’individualisme des autres.
Certaines personnes sont prêtes à en ajouter, et je ne pense pas que ce soit une bonne idée compte tenu de ce que montrent les statistiques. Bien sûr, cela doit être mis en balance avec le désir d’être lié. Et aucune étude scientifique ne montrera de quel côté la balance doit peser car nous comparons deux choses qui sont dans des registres complètement différents.

Ils m’accusent de certitudes idéologiques et cela signifie qu’ils ne me connaissent pas bien. Je ne démontre pas tout ce que je dis, ni ne cite des références qui montrent ce que je ne peux pas démontrer moi-même simplement parce que le format des commentaires sur ce site est inadéquat.
Vous commencez par des insinuations que vous considérez comme tristement célèbres comme du «bon sens» et un «manifeste pour tout le monde» qui sent le wokisme et 1984. Supposons qu’un groupe se trompe sans le montrer, puis fusionnez une personne avec ces groupes. Le discrédit est classique et ne me surprend pas.
Après tout, qui pratique l’idéologie sans preuves et sans références?
Il n’y a rien d’idéologique dans la corrélation entre l’absence de père et le crime dans la société moderne. Il est basé sur une recherche statistique incontestable. Je ne citerai que 2 études, mais il y en a des centaines qui prouvent cette corrélation tout en étant relativisées, car heureusement le coefficient de corrélation est bien inférieur à 1.
1. En 1989, le psychologue-essayiste Guy Corneau a intitulé l’un de ses livres Missing Father, Torn Son. En général, les psychanalystes s’interrogent sur la dissolution de la place symbolique du père (par exemple Husterl, 1996; Poussin, Sayn, 1990, 196sqq).
2. La famille dissociée produit-elle plus d’enfants criminels que la famille non dissociée? Dans leur méta-analyse, Edward Wells et Joseph Rankin ont identifié les corrélations entre familles dissociées et délinquance dans une cinquantaine d’études publiées entre 1926 et 1989.
En dehors de cela, j’ai bien compris le message de @ langue89. Il maudit @duagt. Alors je réécris ce que j’ai déjà écrit. @duagt a tout faux en supposant que le coefficient de corrélation entre l’absence d’un père et le crime est de 1. @ langue89 a également tout le nécessaire en supposant que ce coefficient est égal à 0. La démonstration dans les nombreuses études scientifiques qui ont été faites sur cette question, y compris les 2 que je cite ci-dessus.
A vous lire.

Un libéral laïc et conservateur
Votre réponse à langue89 repose évidemment sur des certitudes idéologiques que vous critiquez régulièrement certains internautes dont moi. « La vie sans père est un facteur de déstructuration avéré … ». Ce genre de déclaration sent le bon sens et la démonstration pour tout le monde. Curieusement, je ne suis pas surpris. De toute évidence, vous n’avez pas compris le message de language89 qui répondait aux stupidités de Duagt. Compte tenu des origines de cette jeune femme, il est certain qu’il n’y a plus de père (parti ou mort), mais les 4 filles ne sont certainement pas le résultat d’un PMA.

Consultez les articles dans la section Faits divers.
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Partagez avec vos proches

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES: