CAMEROUN :: Bamenda : Un autre enseignant tué, un couple enlevé :: CAMEROON

    0
    67

    Survenus respectivement les 18 et 19 août 2020 dans la capitale régionale du Nord-Ouest, les drames portent la signature des séparatistes.

    Nelson Njamsi, 60 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital régional de Bamenda où il a été conduit de toute urgence le 18 août 2020. Selon une source familiale, ce jour-là, l’enseignant de géographie à la retraite a été criblé de balle sur le chemin de retour de la Presbysterian Secondary School (PSS) de Mankon par Bamenda. Dans cet établissement privé confessionnel, la fille du disparu honorait une session d’examen. C’est au lieu-dit Alakuma Junction que Nelson Njamsi et sa progéniture à bord d’un véhicule sont interpelés par des hommes armés.

    Ces derniers rappellent aux infortunés, l’interdiction formelle d’envoyer les enfants à l’école. «S’en suit une tentative d’enlèvement de la fille vigoureusement contrariée par le père. la milice séparatistes ADF (Ambazonia Defense Forces) tirent à bout portant sur l’enseignant. Sa fille s’échappe et crie au secours, demandant une assistance. Alors que les riverains accourent, ces bourreaux démarrent en trombe et disparaissent à bord du véhicule», rapporte une autre source parmi les riverains de Alakuma Junction. Le résident de mile 4 Nkwen est transporté d’urgence à l’hôpital régional de Bamenda. Placé en soins intensif, la victime jette le denier soupir.

    Alors que la famille de l’enseignant Nelson Njamsi continue à pleurer, c’est le couple Fosso, propriétaire d’une quincaillerie qui a été kidnappé mercredi dernier 19 août 2020 à Meta quater par Bamenda. Le couple Fosso était à leur structure lorsque des individus armés sont venus les enlever. Conduit vers une destination inconnue, le couple est toujours introuvable. Selon des sources proches de la famille, les ravisseurs exigent 7 millions de francs de rançon pour leur libération.

    La famille a pu regrouper 1,5 millions. Une somme que les ravisseurs trouvent minable. Au moment où nous mettions sous presse hier, le couple était toujours maintenu en captivité. «Deux jours auparavant, des inconnus ont posé un explosif dans l’enceinte du domicile de Ni John Fru Ndi, le leader du Social Democratic Front (SDF). L’engin suspect a été désamorcé par des militaires», raconte un habitant de Bamenda.

    2005 – 2020 camer.be


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]