RDPC-INCROYABLE : Voici pourquoi les militants réclament la démission de Paul Biya

0
1144

Le parti exhorte également les chefs traditionnels de la région occidentale à quitter les groupes politiques.

Malgré le rejet des autorités administratives, Samuel Billong et ses camarades du Mouvement réformiste (M.) ont parcouru la région occidentale. Le parti politique de centre-gauche a rencontré ses militants et sympathisants dans les villes de Foumban, Foumbot et le département de Mifi. Lors de leur première excursion dans la région occidentale, le mouvement de réforme a tenu une «conversation participative».

Une formule qui consiste à organiser des réunions restreintes dans des lieux fermés. Une stratégie qui contribue à la conquête de la région. Lors de ce voyage inaugural dans la région de l’Ouest, le parti se disant «républicain» a tiré des flèches sur le président de la république et le chef de l’Assemblée démocratique du peuple du Cameroun (Rdpc). Dans une allocution à ses militants et sympathisants dans la capitale de la région ouest, le président de M.R. Samuel Billong a soufflé la confusion entre l’État et le rdpc. L’homme qui prétend que le parti de Paul Biya n’est au pouvoir que pour une période limitée soutient que « le parti est au pouvoir et l’administration est dans la confusion ».

Pour illustrer cela, le président du mouvement de réforme cite l’utilisation des ressources administratives dans les activités du Rdpc et l’utilisation de la papeterie des ministères pour la correspondance du Rdpc. Tout comme le leader du mouvement de réforme insiste

Cette confusion se perpétue également chez le chef de l’État avec un chef d’État, le chef d’un parti politique, alors que dans une vraie démocratie le chef de l’État doit démissionner de la tête de son parti politique.

Une enquête sur les agences administratives ayant l’intention de poursuivre la mission de la fonction publique après le règne de Paul Biya et du Rdpc.

Le discours du président du mouvement de réforme fait suite à la correspondance avec le président national du Rdpc et le chef de l’Etat. De ce prisme, Samuel Billong exige la neutralité envers les dirigeants traditionnels de la région occidentale.

Non, car les patrons traditionnels sont des assistants administratifs. Ce qui pour nous est un archaïsme et la preuve que les responsables ont du mal à couper le cordon avec l’esprit colonial qui a formaté le régime après l’indépendance du pays.

Le parti politique, qui s’est engagé à maintenir la paix dans le domaine socio-politique, le confirme

Les chefs traditionnels, les rois ici à l’ouest du pays, au centre de la préservation de nos traditions culturelles et ancestrales, doivent être le point de rassemblement, le point de référence, le point de référence pour les filles et les fils du pays dans notre territoires différents.

Selon le mouvement de réforme

Les rois qui se laissent exploiter en portant un chapeau politique ou ceux qui ont du mal à perdre leur militantisme après avoir été intronisés doivent se ressaisir en quittant définitivement le jeu politique.

Le mouvement réformiste accuse également les hommes d’affaires d’alimenter la guerre et les meurtres dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pendant quatre ans.

ref: camerounweb

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]