CM – CAMEROUN :: Elections régionales: le RDPC confirme son statut d’État partie :: CAMEROUN

0
21

Les élections régionales, les premières au Cameroun, se préparent pour le 6 décembre 2020, avec le début de la campagne électorale depuis le 21 novembre. Pour cette campagne comme lors des précédentes campagnes, les partis politiques se sont organisés et, surtout, trouvent les ressources financières qui leur permettront En couvrant les dépenses de campagne Cette formule de recherche de ressources financières ne semble pas difficile pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, pourtant au pouvoir, qui se tourne à nouveau vers les responsables pour faire pression sur eux et obtenir ce qu’ils veulent pour la campagne.

La délégation ministérielle permanente du parti à Mapam et Kim dans la région centrale, par exemple, a annoncé un tableau précisant le taux des contributions financières aux contributions régionales le 6 décembre 2020. Il est à noter qu’en plus des candidats à ces élections et autres élus du parti, d’autres responsables et travailleurs économiques doivent Mettez leurs mains dans leurs poches Le gouverneur devra contribuer 500000 francs, le gouverneur 300000 francs et le gouverneur adjoint 150 dollars000 francs Les directeurs adjoints et délégués de départements devront contribuer 50 000 francs, les commerçants et opérateurs économiques devront payer 100 000 francs, tandis que les autres membres simples et sympathiques devront payer 10 000 FCFA.

Il est normal pour un parti politique de s’appuyer sur ses militants pour soutenir une campagne électorale, mais ce qui apparaît dans cette liste de contributions est la distinction claire entre les militants et ceux qui détiennent une position gouvernementale ou libérale, qui en termes absolus ne doit pas se limiter à un nom politique en raison de l’engagement de neutralité Ils leur sont déjà accordés à travers leurs fonctions, lorsqu’une autorisation administrative permanente demande au gouverneur d’apporter une contribution de 500.000 francs, est-ce parce qu’il doit le faire en tant que citoyen du département concerné ou en tant qu’administrateur de l’arrondissement dans lequel le département est situé?

S’il voulait le faire en tant que fils du serment, cela signifie-t-il qu’il doit sa position au succès du parti dans son ministère intérieur et non à ses compétences réelles en tant que fonctionnaire? Et s’il devait contribuer en tant que gouverneur du district, alors devrait-il également contribuer 500 000 $ à tous les départements du district du district, 10 au total pour ce cas? La même question est posée aux gouverneurs et à leurs adjoints obligés de contribuer, ainsi qu’aux représentants des provinces

Ces pratiques ne sont qu’une autre preuve que le Rassemblement démocratique du peuple camerounais n’est rien d’autre qu’un État partie, un parti qui compte sur l’État pour survivre. L’engagement des responsables à contribuer au parti en fait eux-mêmes les financiers du parti, même s’ils ne sont pas actifs comme beaucoup le disent Forcer un citoyen à participer à un parti politique, même avec une sensibilité différente, est une violation de sa liberté de choix. De plus, lorsqu’un fonctionnaire est contraint de contribuer à un parti, prend-il cet argent sur son salaire ou sur l’argent public?

N’est-ce pas simplement un moyen d’encourager la corruption dans l’administration, car les fonctionnaires ont déjà du mal à joindre les deux bouts avec leurs salaires? Le statut du parti stipule à l’article 29 que «(1) Les ressources du parti et de ses organisations spécialisées proviennent: des cotisations d’adhésion, des abonnements et des abonnements de toute nature qui sont payés par les membres du parti ou ses organisations spécialisées. Abonnements, dons et testaments, revenus de location provenant des biens du parti, revenus des œuvres artistiques et des événements organisés par le parti, et revenus de la vente des œuvres et des publications du parti. Les taux d’adhésion et les taux d’adhésion sont déterminés par une décision du Comité central (2)

Le Comité central prend également toutes les autres mesures susceptibles d’assurer l’autofinancement du parti. »Outre ces ressources, il existe une pratique non écrite selon laquelle tous les élus d’un parti politique versent des cotisations mensuelles ou annuelles au parti, sans compter que la loi électorale camerounaise Prévoit le financement de la campagne électorale à partir de fonds publics Cela signifie que si le parti fonctionne normalement, nous n’aurons pas à faire pression sur des fonctionnaires comme les oranges à chaque élection, pour les forcer à participer à une campagne électorale qui les intéresse parfois indirectement ou indirectement.

Autre curiosité du barème de cotisation de Mapam et Kim, c’est que l’opérateur économique privé doit contribuer 1 million de francs, tandis que l’opérateur économique du commerçant doit contribuer 100 000 francs Comment définissez-vous réellement l’opérateur économique privé, qu’est-ce qui le rend spécial? Et l’autre opérateur économique marchand, l’obligation de contribuer 100 000 francs à la campagne du parti, tient au fait que le parti lui a donné le capital, ou que le parti lui donne des facilités, comme ne pas payer d’impôts, par exemple? De toute façon, il y a quelque chose qui ne va pas

Ce qui devient clair au final, c’est que le Rassemblement démocratique du peuple camerounais est une pratique courante, et si aucune des personnes ciblées n’a encore porté plainte, cela signifie qu’il existe déjà un accord pénal entre les deux parties, accord dans lequel seules les personnes qui en souffrent en sont victimes.

Caméra 2005-2020

CM – CAMEROUN :: Élections régionales: RdPC confirme son statut d’État partie :: CAMEROUN

Source: https://www.camer.be/mobile/83312/30:27/cameroun-elections-regionales-le-rdpc-confirme-son-statut-de-parti-etat-cameroon.html

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]